agence française de développement

Rencontre

Le vendredi 2 avril, à Niamey, j’ai tenu à m’entretenir avec les représentants de l’Agence Française de Développement au Niger.
En plein coeur du Sahel, le Niger est l’un des pays les plus pauvres du monde. Enclavé, soumis à des conditions climatiques extrêmes, il doit relever les défis d’une forte croissance démographique et de l’instabilité sécuritaire régionale. L’Agence Française de Développement (AFD) l’accompagne dans des secteurs prioritaires à hauteur, en 2020, de 74 millions d’euros: sécurité alimentaire et développement rural, éducation, eau et assainissement, énergie, santé et gouvernance. Pour exemple, l’AFD conduit en ce moment 12 projets afin de renforcer la sécurité alimentaire sur la quasi-intégralité des régions nigériennes à travers le développement local et territorial, la gestion des ressources naturelles et le développement productif des filières agro-sylvo-pastorales et à travers un appui institutionnel aux acteurs de la prévention et de la gestion des crises alimentaires.
Une occasion de faire un tour d’horizon des projets menés par l’agence ici au Niger et de discuter de la filiale de l’AFD Proparco, qui a choisi de renforcer l’initiative « Choose Africa » à hauteur de 1 milliard d’euros supplémentaire, passant d’une enveloppe de 2,5 milliards à 3,5 milliards pour la période 2018-2022.
L’AFD co-finance également un nombre important d’ONG à hauteur pour chaque projets de dizaines de milliers d’euros.
Concrètement, c’est un soutien qui bénéficiera à plus de 16.000 entreprises et des dizaines de milliers d’entrepreneurs basés au Niger.