Commission des affaires étrangères

Intervention

J’intervenais hier en commission des Affaires Etrangères. J’ai à cette occasion interpellé Monsieur Valdis Dombrovskis, Vice-Président de la Commission Européenne, ainsi que Monsieur Franck Riester, Ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, à propos de la relation économique entre l’Europe et le continent africain.
 
La semaine dernière, BPI France et le groupe AFD ont signé un partenariat destiné à renforcer la complémentarité de leurs interventions. Je ne peux que me réjouir de ce partenariat entre ces deux opérateurs français importants.
Mais pourquoi ne pas imaginer de telles alliances pour aborder la relation économique avec l’Afrique entre des opérateurs européens ?
 
En effet notre rapport au continent africain doit évoluer pour ne plus se restreindre aux seules thématiques de développement, mais intégrer de nouveaux partenariats en se basant sur la croissance économique et le développement durable.
Le dispositif Averroès par exemple, a permis de drainer près de 1,2 Milliard d’euros. 250 entreprises réparties dans 40 pays africains ont ainsi pu être aidées.
 
Egalement, notre réseau économique à l’international doit se recentrer sur notre voisinage immédiat avec lequel nous partageons bien plus d’intérêts commerciaux ou culturels qu’avec d’autres aires géographiques dans le monde. Le retour sur le pourtour méditerranéen de nos entreprises qui oeuvrent dans des secteurs stratégiques, et qui aujourd’hui nous font défaut, serait un signal fort envoyé sur deux rives de la Méditerranée.
 
Enfin, j’ai rappelé la proposition que je porte avec ma collègue Sira Sylla, à savoir la mise en place de guichets uniques Schengen pour les visas Schengen en Afrique afin de pouvoir mutualiser la demande de visas et ainsi permettre aux entreprises du Nord et du Sud de circuler beaucoup plus facilement.