Commission des bourses

Dakar

Comme voilà 2 ans déjà, j’ai profité de mon passage à Dakar, le 14 avril,  pour assister à la commission en charge d’attribuer les bourses scolaires pour les familles dans le besoin et scolarisant leurs enfants dans un établissement français.
En effet, afin de bénéficier de l’enseignement Français à l’étranger, les familles doivent s’acquitter de frais de scolarité. C’est pourquoi les pouvoirs publics mettent en place, pour les familles ne pouvant s’acquitter de ces frais, un dispositif d’aide sous forme de bourses dont peuvent bénéficier tous les enfants français, résidant avec leur famille à l’étranger, inscrits au registre mondial des Français établis hors de France et scolarisés dans un établissement homologué par le Ministère de l’Education Nationale.
Depuis un an et pour faire face aux conséquences financières de la crise sanitaire, un aménagement du dispositif de ces bourses est mis en place pour répondre aux fréquentes difficultés des familles. Souhaité par le Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Monsieur Jean-Yves Le Drian, cet aménagement permet aux familles, qu’elles soient françaises ou étrangères, de bénéficier d’aides. Pour rappel, cet effort s’inscrit dans un projet plus global de soutien de l’enseignement Français à l’étranger et vient compléter le dispositif d’aide de 25 millions d’euros alloués à l’AEFE en 2020.
Je tiens à saluer le travail des équipes de Monsieur Didier Larroque, notre Consul Général, qui abbatent chaque année un travail phénoménal sous la présidence de Madame Gaëlle Loir, Consule adjointe. Il faut 4 demies journées de travail acharné dossier par dossier pour arriver au bout des demandes.
Tous mes remerciements également à Monsieur Stéphane Menguy, Directeur de l’école Dr Guillet, à Madame Anne-Julie Horblin, Proviseure du lycée J.Prévert – Saly, à Madame Céline Sow, chargée du bureau des bourses scolaires, à Monsieur Armand Ndiaye, chargé du service inscription du cours Sainte Marie de Hann, à Madame Joan higgins, chargée du bureau des bourses scolaires et universitaires, et surtout à mon ami Monsieur Nicolas Soyere, Vice-président de l’UFE.
Et enfin, tout cela ne serait pas possible sans la présence des élus et au premier rang de mon amie et grande sœur Madame Balkis Kaouk, vice-présidente du Conseil Consulaire. Les liens qui nous unissent sont connus de toutes et tous et je sais ce que la communauté française lui doit en terme de disponibilité et d’intervention. Il n’est pas une famille au Sénégal qui ne connaissent pas les Kaouk ! En effet, Majdi son époux est également le médecin-conseil du Consulat général… Merci à elle et son mari pour leur dévouement et leur grand cœur au service de nos compatriotes.
Je salue aussi la présence de Maryvonne Samb et de Monsieur Jean-Charles Pretet, conseillers des Français de l’étranger du Sénégal. Mes pensées vont également aux deux élus excusés que sont Gerard Sénac et Hassan Bahsoun