Covid-19

De 2020 à 2021

Il y a un an, la France se confinait. Une pandémie inconnue a alors secoué le monde entier, bousculant les rapports sociaux, les systèmes de santé, les économies et les institutions. Les Français n’ont pas été épargnés par ces bouleversements. A ce jour, l’impact de ce virus est encore omniprésent dans la vie de nos concitoyens, 4 000 sont toujours en réanimation aujourd’hui… J’ai constamment une pensée pour celles et pour ceux qui ont un proche au bord de la mort l’ayant vécu personnellement.
La COVID-19 a également impacté la vie des Français de l’étranger. En effet, les États ont fermé leurs frontières pour limiter la propagation du virus laissant des ressortissants bloqués à l’étranger, des familles séparées et des personnes dans l’impossibilité d’exercer leur profession. Ainsi la cellule de crise du Quai d’Orsay a mis en place dès le début de la pandémie jusqu’en juin 2020, une vaste campagne de retour de ces Français immobilisés. 250 000 Français ont pu ainsi regagné le territoire national grâce à ce dispositif. Avec mon équipe, à notre modeste niveau, nous avons été acteur de cette mission d’urgence à laquelle nous avons consacré tout notre temps des mois durant. Je tiens d’ailleurs à remercier mes collaborateurs qui ont fait preuve d’un engagement sans faille : matin, midi et soir, week-end compris. Constamment au téléphone ou par mail, ils ont vécu ce blocage du monde et la détresse qui s’en est suivi dans leur chair.
J’ai moi-même choisi de rester confiné au Maroc où je suis allé visiter les cellules de crise de Marrakech et de Casablanca. Là aussi nos agents consulaires, les consuls honoraires et les agents d’Air France ont joué un rôle exceptionnel. Jamais je n’ai vu autant d’investissements de la part d’agent du service public !
Cette épidémie a eu pour effet de rendre difficile l’accès au territoire national pour les Français de l’Étranger.
Et lorsqu’en janvier dernier, ont été mis en place des motifs impérieux pour les voyages vers la France, nous nous y sommes opposés. Mon équipe et moi-même avons mis toute notre énergie pour faire entendre vos intérêts. Ainsi ce fut le soulagement lorsque le 12 mars le Conseil d’État nous a donné raison en affirmant qu’on ne pouvait pas restreindre l’accès au territoire national aux ressortissants français.
Dans ces périodes de crise notre rôle de représentant du peuple, en tant de Député, prend tout son sens. Nous sommes le lien entre vos préoccupations concrètes de la vie de tous les jours et les décisions qui sont prises au niveau national. La défense de vos droits est ma priorité et celle de toute mon équipe. La pandémie continue d’impacter fortement la vie des Français de l’Étranger, néanmoins nous faisons notre possible pour simplifier votre quotidien tout en respectant les mesures sanitaires qui nous ferons vaincre cette épidémie.
Pour finir, merci à mon équipe de l’année dernière que je ne salue jamais publiquement mais qui m’ont été nécessaires pour passer cette crise inédite : merci à Anisse, Julie, Maxime, Allan et Mathilde. Leur dévouement à mes côtés est parfaitement cette idée que je me fais de l’engagement public !