Travail parlementaire

Dans l'Hémicycle

Sinopharm non-reconnu : Olivier Véran me répond.
Dans le cadre de la semaine de contrôle du Gouvernement et à la demande du groupe Agir Ensemble, l’Assemblée nationale examinait dans la nuit du 15 juin l’impact des mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire sur la santé et l’espérance de vie des Français.
En effet, les périodes successives de confinement et de déconfinement qui se sont répétées à trois reprises depuis mars 2020 se sont avérées nécessaires pour éviter la saturation de nos capacités hospitalières et ont permis de freiner la diffusion du virus au sein de la population. Cependant, l’ampleur des dommages collatéraux occasionnés par les différentes décisions prises par le Gouvernement sur la santé, notamment mentale, des Français demeurent toutefois méconnues et difficile à évaluer.
Ainsi, j’ai profité de cette occasion pour interroger Monsieur Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, au sujet des nombreux Français établis hors de France encouragés par notre Gouvernement à se faire vacciner localement et se trouvant désormais protégés du virus, mais vaccinés par un vaccin non-reconnu sur le territoire national. Il est nécessaire de trouver rapidement une solution afin que ces derniers puissent regagner la France sans être discriminés pour avoir suivi les instructions du gouvernement !