Un morceau d'histoire

Guinée

Ma circonscription regorge de particularités, qui la rende unique au monde… Ainsi savez-vous quel est le mot qui a donné son nom au plus grand nombre de pays et d’aires géographiques sur le globe ? Réponse : Guinée (4 fois)…
En effet, en plus de la Guinée-Conakry et de la Guinée-Bissau, que je viens de sillonner à la rencontre de nos compatriotes durant plusieurs jours, mentionnons également la Guinée-Équatoriale, plus au sud en Afrique dans la circonscription de ma collègue Amélia Lakrafi ainsi que la Papouasie-Nouvelle Guinée, en Océanie dans celle de mon autre collègue Anne Genetet. N’oublions pas non plus que le mot Guinée a également donné son nom à un Golfe éponyme qui s’étend du Libéria à l’Angola englobant ainsi une quinzaine de pays parmi lesquels la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Cameroun, le Ghana, le Gabon ou encore la République du Congo…
Encore plus fascinant, ce mot « Guinée », qui a tant voyagé, trouve son origine au cœur même de ma circonscription puisque la provenance la plus vraisemblable serait celle du mot berbère « Aginaw » ou « Akal n Iginawen » qui signiferait « pays des hommes noirs » et lui-même ayant donné son nom aux fameux « Gnaouas », le même principe étymologique ayant donné son nom au Soudan, au Niger et au Nigeria, mais avec l’arabe dans le 1er cas et le latin dans les 2 derniers cas…
Ainsi mes 2 Guinée(s), si proches géographiquement, ont connu 2 histoires distinctes. La Conakry placée dans le giron français, à partir du XIXème siècle malgré la lutte héroïque du charismatique Almamy Samory Touré, mais qui a su gagné son indépendance grâce à son 1er Président, Ahmed Sékou Touré et à son refus de l’Union française signifié par un référendum en 1958 et ayant entrainé par la suite la fin de l’Empire colonial français en Afrique.
La Bissau, quant à elle, conquise par les Portugais dès le XVème siècle, dut lutter pour son indépendance, chèrement acquise par une guerre qui révéla au monde l’une des plus grandes figures du panafricanisme Amilcar Cabral, le fondateur du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, et mondialement reconnaissable grâce à son bonnet de laine noir et blanc… Ce même bonnet que porte aujourd’hui hiver comme été, nombre de chibanis du Maghreb ou membre de la communauté mouride du Sénégal…
 
Ainsi, plus je parcours ma circonscription dans les moindres tréfonds, plus je me rends compte à quel point elle est exceptionnelle et surtout que du Maroc, au Sénégal, de la Tunisie à la Guinée, en passant par le Mali et l’Algérie, elle forme un
«Tout»….