Tunisie

Point sur la situation de l'enseignement français en Tunisie

Ce matin, je me suis rendu à l’Institut français de Tunis. En présence, par visioconférence, de Madame Isabelle Fradin-Thirode, Consule Générale de Tunis, et de Monsieur Dominique Maillard, coordinateur AEFE, ainsi qu’en présence, de Monsieur Hubert Tardy-Joubert, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle et de Monsieur Christophe Clanché, attaché de coopération éducative nous avons fait un point sur l’état de l’enseignement français en Tunisie.

 

Ensemble, nous avons évoqué l’attractivité de l’AEFE et notamment des Etablissements en Gestion Directe (EGD) pour les familles. En 2020, on compte 5,6 fois plus d’entrées en EGD que de sorties. En 2021, c’est 6,3 fois plus.

 

Mes interlocuteurs ont ensuite tenu à m’alerter sur un problème majeur en Tunisie, celui de la perte de niveau dans l’enseignement des langues. En effet, en 2017, on a compté 7000 zéros à l’épreuve de baccalauréat de Français et 5000 zéros en Anglais. Aussi, mes interlocuteurs se sont donné la mission de soutenir la qualité de l’enseignement du français dans le système éducatif public tunisien et d’encourager la Francophonie dans l’enseignement supérieur tunisien.

 

Pour parvenir à cet objectif, de nombreux projets sont en cours :
– La formation linguistique de 3 000 enseignants et de 250 assistants pédagogiques
– Prix Goncourt choix de la Tunisie, pour encourager la circulation de la littérature francophone contemporaine en Tunisie
– Création de médiathèques régionales francophones

 

Je salue l’action de ces personnes engagées pour faire rayonner la culture française en Tunisie !