Travail parlementaire

Dans l'Hémicycle

J’intervenais le 10 juin en hémicycle, dans le cadre du Projet de loi ratifiant les ordonnances du 20 janvier 2021 et du 27 janvier 2021 portant réforme de la formation des élus locaux.
D’emblée j’ai salué cette ordonnance dont l’objectif est d’améliorer l’accès des élus locaux à des formations de qualité.
En effet, notre droit à la formation n’est pas assez ambitieux. Comme le souligne l’état d’avancement des travaux, 62 % des communes n’ont financé aucune formation en 2018. Alors que le droit à la formation aurait dû mobiliser 34 millions d’euros par an, il ne finance que 15 millions d’euros de formation pour les élus locaux, soit 19 millions d’euros qui ne sont pas utilisés pour former les élus locaux.
Les besoins de formations varient d’un élu à l’autre, en raison notamment des spécificités propres à chaque collectivité. L’offre doit donc être la plus variée
possible.
Avec ce Projet de loi, chaque élu local pourra ainsi avoir connaissance du montant des droits dont il dispose en accédant à un espace dédié.
Aussi, j’ai voulu rendre un hommage particulier aux 447 conseillers des Français de l’étranger, ainsi qu’aux 77 délégués nouvellement élus le 30 mai dernier, qui n’ont pas , selon moi, la place qu’ils méritent au sein de cette ordonnance.
En tant que représentant d’Agir Ensemble, j’ai porté la voix de mon groupe qui votera bien évidemment en faveur de la ratification de ces ordonnances.