Union socialiste des forces populaires

Rencontre

Je rencontrais ensuite, le 29 mars, Monsieur Driss Lachgar, secrétaire général de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP). Homme politique de premier plan, il fut dès la création de l’USFP responsable national de la jeunesse socialiste. Ancien Ministre chargé des relations avec le Parlement, député depuis 1993, il fut également président du groupe USFP à la chambre des représentants de 1999 à 2007.
Assurément, monsieur Driss Lachgar est un homme qui compte dans la vie politique marocaine, tout en exerçant en parallèle la fonction d’avocat au barreau de Rabat.
Ayant moi-même adhéré au Parti Socialiste français à l’âge de 14 ans, ce parcours m’inspire beaucoup de respect. Je suis heureux d’avoir pu passer ce moment avec un homologue marocain dont la carrière est admirable, et je remercie à nouveau Monsieur Driss Lachgar pour la qualité de nos échanges qui ont notamment porté sur mon projet de CEMER. J’ai reçu un soutien sans faille de sa part avec une vision commune de la Méditerranée.
Ce moment convivial revêtait également une dimension personnelle car en plus des cadres du Parti, j’avais le plaisir d’avoir à nos côtés des amis et des militants associatifs connus et reconnus pour leur engagement entre la France et le Maroc à l’image de Naïm Abdou ou de Khalid El Quandili.
Personnelle dis ai-je car comme pour beaucoup de jeunes de ma génération ma conscience politique est née à l’ombre de ces « grands frères ». Que ce soit à Aurillac ou à Paris.
Pour tout dire, j’ai connu Khalid à l’époque où j’étais jeune chanteur de rap, à l’époque producteur de l’émission les « talents du cheval d’or », il nous avait donné la chance de passer à la télévision marocaine… Une expérience inoubliable qui est resté longtemps gravé en moi.
Voilà les hasards des rencontres marocaines qui vous replongent dans votre enfance et vous ramène des années en arrière… Merci