Travail parlementaire

Avec Monsieur le Ministre Alain Griset

Le 25 mai dernier, j’interrogeais en hémicycle Monsieur Alain GRISET, Ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises, à propos des nombreuses difficultés que rencontrent nos entrepreneurs français de l’étranger. C’est ainsi que je me suis rendu en ce 14 juin à Bercy pour étudier ensemble tous ces cas pratiques, rencontrés au sein de ma circonscription, afin de trouver des solutions concrètes et applicables à l’ensemble des entrepreneurs français du monde. Je tiens à remercier pour leur disponibilité, Monsieur le Ministre ainsi que Mme Justine SOUSSAN, Conseillère parlementaire, M. Romain DESAIX, Conseiller en charge des services de l’innovation entrepreneuriale au cabinet du ministre et Mme Karine MAILLARD, Cheffe du bureau Business France et partenaires de l’export à la Direction Générale du Trésor
Nous avons ainsi évoqué la nécessité de définir une méthodologie permettant d’identifier l’apport pour notre économie des entreprises françaises à l’étranger. Il s’agit de déterminer au mieux leurs besoins, la possibilité de créer des dispositifs pour les « entrepreneurs du monde » via les filiales des banques françaises à l’étranger ou encore la possibilité de permettre aux banques locales de pouvoir bénéficier d’une garantie assurée par la France.
Ces échanges auront été fructueux puisque plusieurs propositions concrètes ont été mises sur la table. Je retiendrais ainsi la création d’un instrument de méthodologie afin de répertorier ces entreprises ou encore le recensement des financements de PROPARCO qui leurs sont effectivement dédiés.
Il convient surtout de mieux faire connaître auprès de nos compatriotes les nombreux dispositifs qui existent déjà comme la garantie à 80% Choose Africa Resilience. En mobilisant une large palette d’outils, le Groupe AFD a déjà déployé 2 milliards d’euros depuis le lancement de l’initiative en 2018, apportant ainsi un soutien à plus de 16 000 entreprises. En mobilisant 1 milliard d’euros supplémentaire dans le cadre du volet Résilience, Proparco porte l’initiative Choose Africa à 3,5 milliards d’euros sur la période 2018-2022.
Enfin j’ai rappelé le rôle primordial que pouvait jouer les diasporas en tant que vecteur de croissance de part et d’autre de la Méditerranée.
Nous avons convenu de nous revoir au début du mois d’octobre afin de faire un point sur l’état d’avancement de toutes ces propositions. Je compte pour cela sur le concours des principaux acteurs institutionnels que sont les Chambres de Commerce et d’Industrie, les Services économiques de nos ambassades, les opérateurs comme PROPARCO et BPIFrance, le secteur bancaire et bien évidemment les entrepreneurs que je vais consulter dans les prochaines semaines.
Le lien entretenu par ces entreprises avec la France est très fort. En effet, plus de 52 % utilisent le savoir-faire français dans le domaine de la propriété intellectuelle. Il est essentiel d’aider nos entrepreneurs de l’étranger à développer leurs entreprises, qui comme je le rappelle très souvent sont les ambassadeurs de notre savoir-faire et de notre savoir-être !