Lycée liberté

Visioconférence

Il y a un mois en déplacement au Mali, visitant le Lycée Liberté de Bamako et ému par le besoin de rénovation des locaux, j’avais fait la promesse à M. Mamadou Sangaré, Président de l’Association des Parents d’Élèves de revenir au plus vite afin de trouver des solutions pour sa rénovation. Promesse tenue. Une réunion s’est tenue le 15 avril et je souhaite remercier M. le Directeur de l’AEFE, Olivier BROCHET, le Consul de France au Mali, Marc EGRET, Mme la Conseillère de coopération et d’action culturelle, Nadège CHOUAT, M. le Conseiller économique de l’Ambassade de France, Valéry ALVES, M. le Président de l’APE de l’établissement Liberté, Mamadou SANGARE, Mme la Proviseure de Liberté, Maryline ALBANO, Mme la Conseillère du directeur AEFE, Raphaëlle DUTERTRE, M. le Chef du bureau Afrique AEFE, Guillaume CARIO, Mme la DAF du Lycée Liberté, Béatrice JOURDAN ainsi que l’Architecte du cabinet ARCHIMASS, M. Roland AMOSSOU pour leur disponibilité et leur attachement à cet établissement, tant représentatif de l’excellence de notre réseau.
Conventionné par l’AEFE, qui lui a octroyé une aide de 3,77 millions d’euros en 2020, l’établissement Liberté accueille 1 300 élèves dont 52% de Maliens et 35% de Français. Toutefois, alors que 2 millions d’euros de travaux ont déjà été engagés grâce à des emprunts de l’APE, nous nous devons de continuer l’effort dans la mobilisation de ressources.
Ainsi, cette réunion a permis de proposer de nombreuses issues comme :
1/ l’examen du projet de subvention qui sera attentivement étudié par l’AEFE à la mi-mai par la Commission dédiée ;
2/ l’analyse de l’arrêté gouvernemental du 2 avril précisant les contours du nouveau dispositif de garantie de l’État pour les projets immobiliers des établissements d’enseignement français à l’étranger, dont les modalités devraient permettre la mise en place de moyens visant à réduire considérablement la charge de la dette ;
3/ l’élaboration d’un projet porté par l’APE et soutenu par le poste pour solliciter des entreprises françaises et maliennes dans le cadre d’une opération de mécénat d’envergure ;
4/ l’appel au réseau des Anciens du Lycée Liberté afin d’appuyer également cette réflexion collective sur lesdites rénovations ;
Je suis ainsi heureux de voir que tous ces efforts aboutiront bientôt à la restauration du Lycée, puisque déjà un nouveau complexe sportif doit être prochainement inauguré.
Je sais ce que je dois à l’École de la République, moi le fils de bûcheron marocain venu s’installer à Aurillac dans le Cantal, et que le soutien au service public a toujours fait partie de mes combats politiques. L’école française m’a permis de me former, de m’instruire, de m’y sociabiliser, en un mot d’y faire mes humanités. Je lui dois tout et si après un déplacement de 15 jours entre le Niger, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Conakry, la Guinée-Bissau, la Gambie et le Sénégal, j’ai souhaité conclure ma tournée par le Mali, c’est spécialement pour défendre cette cause qui m’importe tellement.
Mon action et mon investissement, ont constamment été tournés vers ce que nous avons de plus cher, nos enfants. Nous devons certes leur transmettre un savoir et des connaissances qui les suivront tout au long de leurs vies, mais celui-ci doit se faire dans les meilleures conditions possibles. « Une société se développe bien quand les vieillards plantent des arbres sous lesquels ils savent qu’ils ne s’assoiront jamais.»
Vive l’amitié franco-malienne