Tunisie

Visite de l'Alliance française de Djerba

Mon séjour en Tunisie a débuté par une visite de l’Alliance française de Djerba en présence de Monsieur Lahzar Ben Yakhlef, futur Consul honoraire de France à Djerba et du Président de l’Alliance, Monsieur Jamel Ben Achour.

 

L’Alliance est une véritable fierté pour le Président. Installée au sein d’une ancienne maison d’hôte française au style typiquement djerbien, cette Alliance se donne pour mission d’ouvrir les mentalités et d’inviter les tunisiens de Djerba a découvrir la culture française.

 

Une médiathèque accueille un grand nombre d’ouvrages français et offre un espace de lecture pour accueillir enfants et adolescents.

 

Le Président a tenu à me présenter la salle où se déroule le TCF, Test de Connaissance du Français. Le TCF est au coeur de l’activité de l’Alliance. D’ailleurs, les sessions prévues par l’Alliance pour passer l’examen sont presque toutes complètes ! En effet, cet examen qui certifie un niveau de français, est extrêmement utile pour ceux qui souhaite travailler dans une entreprise française ou intégrer une université française.

 

Le Président a aussi évoqué avec moi les projets qu’il a pour l’Alliance. Il ambitionne notamment de créer des voyages linguistiques au cours desquels une personne désireuse d’apprendre le français pourrait faire un voyage linguistique en Tunisie, pays francophone, plutôt qu’en France.

 

Je souhaite aussi saluer l’engagement écologique des fondateurs de l’Alliance qui ont choisi de la fournir en électricité avec des panneaux solaires. Encore un exemple des nombreuses potentialités liées aux énergies renouvelables en méditerranée, que j’ai voulues mettre en avant lors de ma proposition de résolution CEMER. Je ne doute pas qu’ils obtiendront le label « Ecologique » pour lequel ils ont entamé des démarches.

 

Je suis confiant pour l’avenir de cette Alliance menée par des personnes engagées pour le rayonnement de la France à Djerba : le Président Ben Achour certes, mais également le Directeur Monsieur Yassine Hamrouni, que je n’ai pas pu rencontrer mais que j’espère pouvoir voir la prochaine fois, et le Secrétaire général, Monsieur Skander Ben Ali Gacem, que j’ai pu rencontrer à Paris cette semaine.